Zephyr S, le drone à énergie solaire

Zephyr S, le drone à énergie solaire

Le Zephyr S a effectué un vol inaugural de plus de 25 jours après s’être envolé depuis l’Arizona le 11 juillet 2018. L’énergie solaire a permis de faire voler ce drone qui mesure 25 mètres et pèse 75 kilos. Ce vol détrône le dernier détenteur du record, enregistré quelques années plus tôt par un appareil prototype du Zephyr. Il avait établi le record d’un vol de deux semaines. Le Solar Impulse a réalisé un tour du monde en un peu plus de 48 heures.

Le premier drone stratosphérique solaire-électrique au monde

Le Zephyr d’Airbus est entièrement couvert de cellules photovoltaïques. Sa structure est composée de fibres de carbone. Il vole à une vitesse de 21 km/h et à une altitude de 70.000 pieds. Ses batteries secondaires se chargent durant la journée afin de l’alimenter la nuit. Le Zephyr S est soutenu par le gouvernement britannique. Il représente une source sûre de renseignements au même titre que le sont les satellites. Son altitude lui permet d’échapper aux conditions météorologiques défavorables et assurer une mobilité exceptionnelle.

Un hybride avion-satellite à énergie solaire

Zephyr sera destiné aux usages civils et à l’armée. L’autonomie rendue possible par l’énergie solaire lui permettra de surveiller des lieux à risques et d’anticiper les catastrophes. Il jouera également un rôle écologique en identifiant les rejets d’hydrocarbure depuis la stratosphère. Les communications, la sécurité et la prévention environnementale sont les principaux objectifs de ce drone à la durée de vol exceptionnelle. Ultra léger et conçu pour voler dans la stratosphère, le Zephyr évolue au-dessus du trafic aérien afin de lui permettre des trajets fluides. Techniquement, il s’agit d’un hybride avion-satellite. Sa persistance est satellitaire, mais il dispose de toute la flexibilité d’un drone.

L’avenir de cette alliance entre l’énergie solaire et les drones permettra, selon Airbus, de permettre aux régions les plus isolées de pouvoir communiquer avec le reste du monde. Elle permettra d’anticiper les risques depuis le ciel et de diffuser une connexion internet.

Un enjeu écologique important pour le transport aérien

L’énergie solaire appliquée aux drones et aux avions permettrait de diminuer l’utilisation des énergies fossiles. C’est une énergie renouvelable gratuite, inépuisable et non-polluante. A l’heure actuelle, la fragilité et le prix très élevé des cellules photovoltaïques ne permettent pas aux transports aériens de se convertir à l’énergie solaire. Plusieurs prototypes d’Airbus promettent la mise en place d’avions hybrides censés pouvoir transporter 90 passagers d’ici 2040.

Ces drones solaires nouvelle génération permettrait de développer la 5G et la 6G tout autour du monde afin de permettre l’accès à Internet dans les endroits les plus reculés. La sécurité, la prévention des risques environnementaux ou encore la cartographie font également partie des objectifs visés par ces nouveaux drones.